Accueil du site > Historique de la mesure de c > L’observatoire de Nice au tournant du XXe siècle

L’observatoire de Nice au tournant du XXe siècle

Fondé en 1881 par le mécène Raphaël Bischoffsheim, l’observatoire de Nice est édifié par l’architecte Charles Garnier. Destiné à l’origine aux astronomes du Bureau des longitudes, il sera légué en 1899 à la nouvelle Université de Paris. Lorsqu’en 1898 le directeur Henri Perrotin entreprend la mesure de la vitesse de la lumière, l’Observatoire est doté de deux instruments méridiens, de trois instruments équatoriaux, d’une station de météorologie et d’un pavillon magnétique. Les observations, effectuées par sept astronomes et quatre assistants ou élèves, portent alors sur les petites planètes, les comètes, les nébuleuses et les étoiles de comparaison. Une quarantaine de personnes vit alors au sommet du Mont-Gros.

Quelques photos de l’Observatoire :

JPEG - 41.6 ko
JPEG - 47.3 ko
JPEG - 45.7 ko
JPEG - 33.9 ko
JPEG - 42.1 ko
JPEG - 46.5 ko
JPEG - 56 ko
JPEG - 61.5 ko
JPEG - 44.6 ko
JPEG - 63.8 ko
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales
Habillage visuel (c) digitalnature sous Licence GPL